Natural Born Wine Lover (NBWL)

ENVOL VERS MILLE ET UNE SAVEURS

28 septembre 2017
ENVOL VERS MILLE SAVEURS

ENVOL VERS MILLE SAVEURS: MON HISTOIRE

   Cette histoire raconte le mouvement magistral que j’ai entrepris il y a plus de 10 ans maintenant. Il s’agit d’un envol au départ de notre maison familiale dans mon pays natal, la Bulgarie: un nid embaumé aux parfums et aux saveurs et soigneusement «cuit » sous la main de ma mère, un véritable gastronome.

   À la fin de ma douce jeunesse marquée par le goût- autant traditionnel que divers- international, ma vie a pris une nouvelle direction: j’ai posé mes ailes ici en France, dans cet univers gastronomique hors norme. Je ne crois pas avoir été prête pour mon envol. On apprend à voler quasiment seul, en s’exerçant sur le chemin. Et sans aucun regret ou complexe j’ose le dire: de notre «restaurent familial» je suis partie avec un palais très expérimenté, pourtant sans pratique dans la préparation culinaire.

   À mon arrivée en France parmi les cadeaux reçus de ma « nouvelle » famille j’ai trouvé deux livres: «La Cuisine du marché» de Paul Bocuse et «Traité de Cuisine Bordelaise» d’Alcide Bontou. Un clin d’oïl discret d’un bienveillant qui n’a pas laissé une note, ni son nom! Drôle de circonstance aussi: j’avais apporté avec moi les deux cahiers de recettes que ma mère m’avait préparé: de mes mets préférés et d’autres à son goût. Il a été évident: il fallait que je me lance!

   La découverte de la cuisine traditionnelle française a été longue et intensive: les voyages dans le pays, les marchés des produits du terroir, la restauration à tous niveaux, ma formation en vins & spiritueux et surtout: la rencontre avec Monsieur Marchanseau, le propriétaire de la «Ferme du Ruisseau» dans la commune du Haillan, près de Bordeaux. Fin connaisseur de la cuisine française, cet inspirateur-gourmet m’a offert un long voyage au-dessus de la carte gastronomique du pays en me racontant ses «recettes et histoires- trésors» pendant 6 ans! Celle d’Antoine Parmentier m’a marqué pour toujours. J’ai trouvé que la persévérance et la passion avec lesquelles il avait poursuivi ses «affaires de tubercule», sa curiosité de novateur et sa générosité ont été exprimées dans la fameuse recette ‘Hachis Parmentier’- un des mets les plus aimés par les Français et adorés par ma famille

   En 2014, le jour lorsque j’ai dû quitter la France pour entamer un nouveau voyage, cette fois en Chine, j’ai pris mon temps pour expliquer à Monsieur Marchanseau ma vision sur la cuisine. À mon avis, elle doit porter sur la curiosité pour les produits, d’être basée sur la propreté (physique et mentale) de son créateur, de présenter ce mariage complexe entre la joie, l’harmonie, l’imagination et l’amour: ce que l’on trouve dans la bonne cuisine! Car tout ce que nous transmettons donne du goût! À la fin de ma « déclaration » et pour me souhaiter « Bonne chance », mon maître m’a offert un joli petit bouquet de fleures de pommes de terre. De ma part, j’ai partagé avec lui ma version de la recette de Hachis Parmentier, celle que je vous présente aujourd’hui.

yanakieva.yana@gmail.com-ENVOL-VERS-MILLE-SAVEURS1-698x644

JE   GOÛTE  LES  MOTS

Tous les ans, tous les mois et tous les jours- il me semble depuis loin plus que toujours- je goûte La Fête de la Gastronomie et j’invite ma famille à la table d’une féerie à la française- savoureuse, traditionnelle et en même temps… imaginaire!

Et chaque fois j’ajoute des mots pour orner cette préparation minutieuse. Car je considère que les mots, les expressions, les histoires en général possèdent un véritable goût! Il dépend comment parle-t-on, cela veut dire: si vous décrivez une mousse à la framboise il faut absolument savoir transmettre sa légèreté, son onctuosité, son air… « framboisement voluptueux ».

« Mmmmm! », diront les gastronomes qui connaissent bien les saveurs de ce poème framboisien!

« Mmmmm! », je répondrais sans hésitation. Prendre le temps de déguster et de discuter autour la table: c’est tellement FRANÇAIS!

Mais chut! En parlant de cela et je me vois à rentrer dans un monde où je danse comme magicienne autour les fourneaux avec une toute petite cuillère en main et je goût-, goût- goûte: inspirée, heureuse…

On a de la chance- les enfilages des jours ensoleillés dans le Bordelais nous amènent beaucoup de touristes et le travail ne cesse pas. Et néanmoins je trouve le temps pendant le week-end de La Fête de la Gastronomie pour mettre la table!

L’idée m’est venue spontanément: il y a à peu près un an depuis ma participation au concours culinaire de notre région Nouvelle-Aquitaine pour lequel j’ai créé la fameuse recette Envol Vers Mille Saveurs. Fameuse, car elle a attiré l’œil et a mis l’eau à la bouche d’une multitude de personnes, uniquement par son apparence! À l’époque nombreux étaient ceux qui ont voté pour elle sans l’avoir goûté, même sans avoir lu sa description!

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=309536752763304&set=a.107669809616667.1073741827.100011209444764&type=3&theater

Car selon la réglementation, nous, les participants au concours n’avons pas eu le droit de dévoiler nos recettes.

http://www.aquitaine-terredegenie.fr/recette-selectionnee/envol-vers-mille-saveurs-hachis-parmentier-au-poulet-des-landes-puree-pommes-de-terre-au-citron-et-sauce-relevee-aux-noix/

Je me rappelle très bien combien de fois je l’ai dû l’avoir cuisiner afin d’obtenir la recette exacte: 7. « Je ne peux plus me répéter, je prends le risque d’être mangée« , j’ai pensé. Donc, il faut la modifier. Et sans trop d’hésitation, j’ai mis mon tablier et je me suis mise au fourneaux.

ENVOL VERS  MILLE  ET UNE  SAVEURS: LE NOM

Le nom que j’ai choisi de donner à mon plat évoque à la fois la légèreté et la complexité, celles que je considère très importantes pour rendre un met savoureux et pas pesant. Dans le mien la légèreté est apportée par le choix de viande de poulet, par la fraîcheur des parfums citronnés de la purée et sa texture aérée et onctueuse, mais aussi du gingembre, tandis que la complexité: par la présence du cèpe, du vin et des épices, de la graisse de canard aussi.

J’ai cherché à exprimer un envol qui se prolonge sur le palais et dans la mémoire. Un voyage sur les ailes de mille saveurs, et pourtant tout en gardant les repères terrestres. Et les racines donc ? Oh, on les sent ancrées dans les saveurs de la sauce qui accompagne l’envol !

 

P1000241

 

Bon Appétit!

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply