Wine Me Please

JE GOÛTE LE TEMPS: ÉTERNITÉ

23 octobre 2017
JE  GOÛTE  LE  TEMPS

LE  GOÛT  ÉTERNEL  DU  TEMPS

«Oh, dès fois il m’arrive à moi aussi de prendre certaines libertés!» _ comme celle-ci de les partager à haute voix avec les autres… _

   La lumière du jour, bleuâtre et encore déterminée, se dissout leeeeentement au cocher de soleil. On voit de loin le vent de l’Ouest s’amuser: les nuages qu’il pulvérise se transforment en clémentines et physalis; les feuilles de mon érable japonais tremblent excitées: «On y va! On y va! Vite vite! Il vas nous rattraper!» Le ciel se réjouit une dernière fois avant de tomber dans la sombreur de la nuit.

   Derrière ces filtres je sens mon visage cuivré. Il y a une semaine on était en été, et l’été était long.

   Je tombe dans les bras du fauteuil, éternel.

«Et alors, quelles sont ces libertés? À ouvrir un Yquem 1995, par exemple, et de le boire seule tout au long de la semaine?». Il rayonne de joie, comme s’il n’est pas fatigué à la fin de cette semaine éprouvante.

«Guidés par la recherche permanente de la Connaissance, pour nous: les hommes et les femmes du vin cela ne doit pas être considéré comme une liberté mais comme une Expérience professionnelle!»

   Les mots se roulent en forme de petites boules de coton et s’alignent, «la liberté» est la plus ronde, aérée et légère.

«Expérience, wow!» _chaque petite surprise est tonifiante! _«Et pour nous, les hommes hors vins?»

«Pour vous, les hommes et les femmes des finances, hm, peut-être il s’agit d’un investissement à court ou long terme…»

   Mon rire plonge jusqu’au fond du verre qu’il m’offre. Et tout d’un coup: un bouquet de million de clochettes fleurissent dans ce creux de silence.

«Bien bien, et si l’on arrête à penser d’une manière professionnelle, goûter un peu d’un Yquem tous les jours est comme de déguster les saveurs éternelles du temps!»

«Les saveurs éternelles du temps!», répète il et on lance le compteur invisible qui enregistrera chaque instant jusqu’à l’éternité.

Je me rappelle de la théorie de ma fille sur «le temps éternel»: «Le jour est éternel mais la semaine est plus éternelle encore et le week-end: oh! j’ai des difficultés à définir quel jour est le plus éternel: le samedi avec le cours de peinture chez Nicole (_sa professeur de peinture) ou bien le dimanche, le sommet d’une éternité écroulante.

192720 – 26280 – 13140 – 8760. HEURES GOÛTÉES

JE GOÛTE LE TEMPS

192720 heures: Château d’Yquem, 1995

«Quelle belle pièce! Une robe brodée aux 250 nuances d’ambre! Et tous ces morceaux extraits du cœur sauternais reflètent la lumière du soleil. Comme des miroirs: safran, miel, fleur de soucis, abricot, caramel, flamme, orange brûlée, armagnac ou cognac.»

«192720 heures depuis sa naissance». L’ambre porte en lui la mémoire du soleil. Et des brouillards, comme celui ici. La sucrosité d’une baie de raisin.

«Regarde!» Le silhouette d’une aile d’abeille s’envole.

«Il n’existent pas deux gorgées absolument identiques!», je le goûte. Le corps est soyeux, sucrosité suave, pas de lourdeur mais une complexité à mâcher! Petite folie de fruits secs, de fruits confits aux épices, au caramel.

et on continue:

JE GOÛTE LE TEMPS

26280 heures: Compté 36 mois d’affinage

Tandis que certains fromages garantissent un goût constant, le Compté, surtout le plus affiné, peut nous surprendre d’un coup à un autre. Il se dévoile au palais lentement et nous laisse découvrir une large palette des saveurs et les aspects de son être dégustatif: des noisettes torréfiées et salées, des notes iodées, un côté crémeux. Un corps solide et fin en même temps!

et puis:

13140 heures: fromage basque d’estive de lait cru de brebis, pâte non cuite

Nous y sommes, dans la montagne des Pyrénées, pendant une promenade parmi toutes plantes et herbes qui y poussent.

Aux caractéristiques très différentes par rapport aux « autres brebis basques »: les arômes sont plus intenses et plus typés que les Osseau-Iraty d’hiver ou de printemps. Et cela permet aux connaisseurs de l’apprécier encore plus lors d’une dégustation! La texture est plus ronde, ample, soyeuse, fondante, lisse, beurée.  Fraîcheur et corps en amalgame harmonieuse: aux arômes floraux, végétaux ou de fruits frais, thym, gentiane, anis, réglisse, agrumes, ananas herbes sèches et herbes fraîches, fruits secs: noix et noisettes, brebis, laine, laine mouillée…On voyage dans cet univers riche et multi aromatique!

et finalement:

8760 heures: Stilton

Un fromage bleu merveilleux d’Angleterre, le plus célèbre concurrent du Roquefort français. Il a reçu son nom au 18ème siècle lors qu’il a été vendu dans le petit village de Stilton, dans le Huntingdonshire, néanmoins il a une histoire beaucoup plus longue! Et juste à la différence du Roquefort fabriqué uniquement à partir de lait de brebis, Le Stilton est fait à partir de lait de vache entier. Ensuite il est affiné pendant 4 à 6 mois et c’est un ce moment que le pencilium roqueforti intègre le corps du fromage. Un intérieur jaune pâle avec des veines bleues-vertes est créé. La texture est riche et crémeuse. Au nez et surtout au palais il dévoile des arômes intenses de feuilles séchées, de champignons, de forêt en automne, de sous-bois, de fruits secs. Un délice au goût de la saison! Mmmmmm 🙂

LA FÊTE DE LA GASTRONOMIE 2017

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply